Tout sur boisson énergétique et boisson énergissante….

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) publie une étude sur l’évaluation des risques liés à la consommation de boissons dites « énergisantes ».

Sans attendre cette publication, si vous avez la télé ou que vous assistez à des manifestations sportives, vous avez forcément remarqué le matraquage publicitaire réalisé par les marques de boissons énergisantes. Leur cible ? Un public jeune, sportif et fêtard, par Dorian Martinez psychologue du sport réagit (lien vers l’article complet) :

Cette présence de plus en plus marquée dans le sport pose deux problèmes majeurs. Il devient primordial de les comprendre si on veut élaborer des stratégies de prévention efficaces.

1. Une boisson énergisante n’est pas une boisson énergétique

Souvent utilisés de façon indifférente, les termes « énergétique » et « énergisante » attribués aux boissons caractérisent pourtant deux produits bien distincts et bien spécifiques. Ils ne sont pas soumis à la même réglementation, leur composition est différente et ils ne répondent pas aux mêmes objectifs. Décodage.

– La boisson énergétique : La boisson énergétique (Sports Drink), également appelée boisson diététique de l’effort d’apport glucidique, est une boisson dont la formule a été élaborée pour aider les sportifs dans des situations d’activités intenses. Ces boissons, encadrées par la réglementation spécifique des denrées destinées à une alimentation particulière, sont élaborées pour répondre à des besoins physiologiques spécifiques comme l’hydratation grâce, par exemple, à un apport en sodium ou en potassium.

– La boisson énergisante : La boisson énergisante (Energy Drink) n’est pas une boisson énergétique ! Le terme énergisant désigne une boisson dont la composition utilise un mélange de différents ingrédients dits « stimulants ». La boisson énergisante est destinée à donner un regain d’énergie à son consommateur. Ce type de boisson, en vente libre, est souvent utilisé dans un cadre festif. Dans la formulation des boissons énergisantes, on retrouve souvent des taux de caféine très élevés, la présence de sucres ou encore de plantes utilisées pour leurs effets stimulants. La présence d’extraits de plantes doit alerter le consommateur sportif. En effet, nous savons que certaines plantes peuvent contenir des substances interdites par la législation antidopage.

À titre d’exemple, en 2011, Mike Rodgers, athlète américain, a été contrôlé positif à la suite de la consommation d’une boisson énergisante.

1101380631787

2. Les boissons énergisantes ne réhydratent pas :

Contrairement aux boissons énergétiques qui favorisent la réhydratation, les boissons énergisantes ne réhydratent pas. C’est pour cela qu’elles peuvent devenir dangereuses, notamment lors d’un effort physique. En effet, dans le cadre d’une activité physique intense, certaines substances comme la caféine peuvent contribuer à accélérer la déshydratation ce qui peut favoriser le risque de blessures ou de troubles cardiaques et augmenter la toxicité d’autres substances.

Ces problématiques relatives à la santé des athlètes doivent bien sûr être prises très au sérieux. La Food and Drug Administration enquête actuellement sur 33 hospitalisations et 13 décès qui seraient dus à la consommation de boissons énergisantes… Malgré les études et les enquêtes, on sait déjà qu’il sera très difficile de lutter contre le puissant marketing lié aux boissons énergisantes. Ce marketing s’appuie sur un « esprit fun » et décalé, ce qui est bien sûr de nature à séduire un jeune et large public.

À titre d’exemple, un ancien coureur cycliste renommé (et reconnu coupable de dopage) produit et vend une boisson énergisante à destination des sportifs dont le principal argument est : « fluorescent sous lumière noire ». C’est-à-dire que si vous l’utilisez en boîte de nuit, votre urine sera fluorescente ! Même avec des ailes, avouez que ça ne vole pas très haut…

Nous sommes tous plus ou moins sensibles aux sirènes publicitaires. C’est pourquoi la plus grande des vigilances est recommandée quand il s’agit de consommer ce genre de produits. Si vous consommez des boissons énergétiques, veillez à vous assurer qu’elles sont conformes à la norme antidopage NF V94 001 (certifiées tierce partie).

Évitez de consommer des boissons énergisantes lors d’un effort physique intense. Le cas échéant, assurez-vous de bien vous hydrater en parallèle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s