Rio, entraînement équipe de France Paralympique

Du 5 au 15 septembre, l’équipe de France Paralympique Voile était à Rio pour un 1er round d’observation face à la complexité du plan d’eau retenu par le comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques : la baie de Guanabara

Un climat de travail serein, hors contexte de compétition, des navigations dans un site exceptionnel et la collaboration avec la Confederação Brasileira de Vela Adaptada  furent les 3 clés de réussite à cette session de travail.

Analyse de l’environnement : la baie de Guanabara

plan d'eau Sud_Pain de Sucre

Le pain de sucre

 

A 2 ans de l’événement olympique, naviguer à Rio était une nécessité afin d’appréhender au mieux ce plan d’eau qualifié par les différentes équipes nationales, de particulièrement délicat à gérer. Rien de plus efficace de constater par soi même la difficulté posée par les vents et les courants très perturbés du fait de la géographie locale.

 

Chenal

Trafic maritime

Trafic dans le chenal

Sous l’œil attentif de Nicolas

La baie s’ouvre au sud sur l’atlantique par une passe d’à peine un mille nautique de large avec à sa pointe ouest le fameux « Pão de Açúcar» ou plus simplement pain de sucre . Le fond de la baie de Guanabara abrite un port commercial très actif desservi par un chenal de 30 mètres de fond longeant la côte Est. Cette configuration génère d’importants courants et surtout des zones de forts contres courants à l’approche de la côte Ouest où les zones de course sont prévues.

 

Zone_Sonar

Zone Sonar

Zone_2.4

Zone 2.4

 

 

 

 

 

Un climat de travail serein

Nous avions choisi pour ce travail d’observation de naviguer en Sonar, afin de faciliter l’échange entre coureurs et entraîneurs. Les bateaux étaient mis à disposition de l’équipe de France par la fédération brésilienne paralympique de voile qui était pleinement associée aux phases de navigation. Cette session fut principalement axée sur l’observation des deux zones de courses potentielles pour l’organisation des Jeux. A cette occasion, les postes furent intervertis. Ainsi, Eric Flageul  a pris la barre d’un Sonar et Bruno Jourdren, le rôle d’entraîneur.

Bruno_entraîneur

Bruno, entraîneur

Eric à la barre

Eric à la barre

Lors des navigations les traces de chaque bateau étaient captées en vue de garder en mémoire les options prises et de permettre une analyse combinant le vent, le courant et la situation sur le plan d’eau. Le but étant de mettre en évidence d’éventuels schémas tactiques ou des situations reproductibles. Claire Denomazy, professeur à l’ENVSN assurait à distance un suivi météo . Elle nous proposait tous les matins un briefe des évolutions météorologiques enrichi chaque soir par les informations collectées auprès des coureurs et entraineurs.

 

 

Eric & Nicolas

cliquez sur l’image pour voir la vidéo

La société Pre Games Services était associée à cette séquence de l’équipe de France. Un français Romain Fermon, stagiaire au sein de cette entreprise, nous a accompagné durant ce séjour. Il nous à fait découvrir Rio, lors de la journée de repos, ainsi qu’un très beau point de vue depuis le  Thibaluchon ou le mont des deux frères. Cette marche fut l’occasion de témoigner de la grande complicité entre Eric et Nicolas, double champion du monde 2013 & 2014 en Sonar.

 

 

 

Nous remercions la « Confederação Brasileira de Vela Adaptada », la société « Pre Games Services », la FFH, l’ENVSN et tous nos partenaires qui se sont associés pour que cette session soit un succès.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s