Ange Margaron essaie le Weta…

Ange Margaron licencié à Nouméa essaie le Weta dans le cadre d’un programme « Jeunes Espoirs » porté par l’association Des Pieds et Des Mains, la fondation FDJ et la commission voile de la FFH. L’article nous est proposé par Pierre Gins et est disponible en intégralité sur le blog SRCPerformanceVoile.

Handivoile: le Weta à l’essai

 

Ange a essayé le trimaran Weta vendredi 4 mars: sécurité, vitesse, sensations: l'image parle de bonheur!Ange a essayé le trimaran Weta vendredi 4 mars: sécurité, vitesse, sensations: le trimaran de 4.40 m a tout pour plaire. L’image parle de bonheur pour Ange qui vit pleinement un réel plaisir comme  le vivront sans doute de nombreux handicapés, si le projet aboutit.

Le projet de faire naviguer des handicapés sur un support facile, livrant des sensations, sécurisant et permettant aussi la confrontation dans la version sportive, a fait un grand pas en avant vendredi 4 mars.

Avec l’essai du Weta, la sortie a été concluante. Un solide vent de 20 à 25 nœuds était le bienvenu pour pousser dans ses retranchements ce trimaran véloce. 

Ce petit bateau remplit le cahier des charges pour développer le secteur handivoile en Calédonie.Ce petit bateau remplit le cahier des charges pour développer le secteur handivoile en Calédonie.

Spécifications Weta

Ange attend ce moment depuis longtemps. Très exactement, depuis qu’il a vu ces petits trimarans à l’Ecole Nationale de Voile à Quiberon (France) l’an passé. C’est Damien Seguin qui l’a branché, en compagnie de Jean-Jacques Dubois.

« Et si tu venais sur le Tour de France à la voile avec nous ? »  a proposé Damien Seguin à Ange. Multiple champion du monde de 2.4, médaillé paralympique, Damien Seguin aussi à l’aise en course au large qu’autour de trois bouées est à l’origine de la Fondation « Des Pieds et des Mains » (DPDM) qui soutient les projets de handicapés. DPDM offre en 2016 à certains sportifs handivoile la possibilité de participer à des manifestations  en Diam 24 sur le bateau du Tour de France à la Voile et durant le TFV lui même. Participations à des manches qui ne comptent pas mais qui servent, justement, à la promotion de la série, de l’épreuve, des sponsors … et permet à des jeunes de se confronter.

Ange, ravi, accepte la proposition qui s’intègrera très bien dans son calendrier de juin – juillet 2016 car notre licencié de la SRC participera au championnat d’Europe de 2.4 dans le Sud Ouest de la France.

Ange écoute attentivement Dave, un sud africain installé en Calédonie depuis 222 ans et concessionnnaire du Weta pour l'entreprise "Quality Boats" installée au Mont Dore.Ange écoute attentivement Dave, un sud africain installé en Calédonie depuis 22 ans et concessionnaire du Weta pour l’entreprise « Quality Boats » installée au Mont Dore.

« Il serait bon que tu t’entraines avant sur un petit trimaran » suggère Jean Jacques Dubois, Directeur Sportif Voile pour la FFH. Et de citer justement le « Weta » … sans savoir qu’il y en a un exemplaire à quelques mètres de la SRC !

Aussitôt dit, aussitôt fait: nous voilà en quête du propriétaire du bateau: il s’agit d’une entreprise, Quality Boats, qui commercialise le Weta et qui possède un exemplaire en démonstration sur la plage du Catamaran Club de Nouméa.

Dave, un des co-gérants, nous reçoit et prépare le bateau en vue d’un essai. Drôle de bonhomme, ce Dave, et une histoire comme on les aime: Sud-africain, globe-flotteur, arrivé voilà 22 ans sur le Caillou, pour y jeter l’ancre. Il retape des bateaux, les habite, les revend, … puis il se lance dans le commerce de bateaux de plaisance et de pêche: « nous sommes le premier revendeur de Calédonie » dit-il non sans fierté avec un accent prononcé. Et de raconter des anecdotes de sa vie de marin tout en gréant le trimaran, comme ici quand il se souvient avoir navigué contre un certain Tabarly lors de « Le Cap – Rio »:

Voilà pour l’histoire de la rencontre d’Ange avec le Weta. De notre côté, il s’agissait non seulement de trouver un bateau pour entrainer Ange sur un multicoque  comme demandé par DPDM et le Directeur Sportif Voile de la Fédération Française Handisport, mais aussi de valider que ce bateau correspond au cahier des charges que nous nous sommes fixés pour développer le secteur handivoile en Calédonie: version sportive mais aussi découverte, loisirs.

Pour résumer, il faut un bateau facile à mettre en œuvre, aisé à échouer sur la plage pour être au plus près de personnes en situation de handicap afin qu’elles puissent monter à bord de façon sécurisée, mais aussi un bateau simple en manœuvre, accessible au novice et intéressant pour les régatiers, valides comme handicapés.

Surtout, très sûr, le Weta ne nécessite pas systématiquement un accompagnement avec un bateau de sécurité. Il faut juste prendre des dispositions lors des sorties (VHF, contact à terre prêts à intervenir, ..) ce qui rend plus autonomes et moins compliquées les séances. De plus, le Weta est transportable: démonté, il tient avec sa remorque de mise à l’eau, sur la galerie d’une voiture.

ScreenHunter_171 Mar. 06 10.22

Cliquez sur l’image pour lire la vidéo.

 

L’idée reste en effet de permettre le maximum d’autonomie, et de ne pas « ghettoiser » le handicap en permettant des équipages mixtes valides / handicapés. Il faut également que le support assure rapidement aux néophytes des sensations de glisse, de vitesse… de plaisir en bref.

ScreenHunter_172 Mar. 06 10.24

Cliquez sur l’image pour lire la vidéo.

Restait à vérifier que cette petite bombe néo-zélandaise fort bien construite est fiable et sécurisante. Chavirage interdit ! Et justement, le vent alizéen qui souffle fort sur la baie de la Côte blanche nous incite à « tirer » sur le bateau. Essai concluant ! Ange est pleinement satisfait du comportement du bateau. Il faut dire que les sensations ne sont pas les mêmes sur ce multicoque avec lequel nous avons franchi allègrement les 20 nœuds, qu’avec le Laser qui a certes des qualités, mais qui reste un bateau lent !

 

Dès la sortie de la digue de protection, le bateau accélère, mais sans enfourner. La barre est douce comme le montre Dave sur la vidéo. Les premières vagues nous arrosent fortement: « On peut installer un trampoline à l’avant pour limiter cela » précise Dave dont les lunettes sont karcherisées fréquemment.

ScreenHunter_173 Mar. 06 10.24

Cliquez sur l’image pour lire la vidéo.

Ange rit aux éclats. Pur bonheur. Ces deux là se sont trouvés !

Après la mise en main, Dave nous laisse le bateau. Le vent a encore pris des tours. 25 nœuds bien établis. Pas de quoi faire peur à notre handivoile. Au contraire ! L’idée du « no limit » lui plait ! Et nous voilà partis à sillonner la baie, geenaker haut : ça fume ! ça mouille aussi ! D’un coup, à ces vitesses, la baie devient toute petite. Même les planches que nous croisons paraissent bien moins rapides que d’habitude.

Retour sur la plage. Rien de cassé, tout est en place. Test validé. Reste maintenant à trouver les financements. Une régate sur dossier que nous comptons bien remporter tant le projet peut trouver nombre d’adeptes chez les handicapés mais aussi chez les valides. A suivre, donc …

Comportement sain du bateau à plus de 20 nœuds sous geenaker.

Comportement sain du bateau à plus de 20 nœuds sous geenaker.

Un peu humide à haute vitesse ... Sensations garanties !

Un peu humide à haute vitesse … Sensations garanties !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s